EXPOSITIONS

15
Déc.

2019

26
Avril

2020

 

VELICKOVIC
FONDS HÉLÈNE ET EDOUARD LECLERC, LANDERNEAU [+]

 

« Grand retour à la peinture au FHEL cet hiver avec une exposition hommage à l’un des plus importants artistes tragiques de notre temps : Velickovic. Son œuvre forte, intense, violente parfois, toujours d’une radicale actualité, touche, elle bouscule. C’est une conception résolument nouvelle qui en est proposée à Landerneau, un moment d’art qui fait histoire. »

Michel-Edouard Leclerc

 

Depuis ses expositions à Moscou en 2004, Montréal en 2005 et Toulouse (Les Abattoirs) en 2011, aucune rétrospective importante n’avait été consacrée à Vladimir Velickovic, peintre, dessinateur, graveur et sculpteur de réputation internationale.

Jean-Luc Chalumeau, commissaire de l’exposition, réunit pour « Le Grand Style et le Tragique » un ensemble d’une centaine d’œuvres. Velickovic est à l’évidence un artiste du paroxysme, un artiste de ce que l’on appelle le Grand Style, au sens où l’entendait Friedrich Nietzsche : « le Grand Style consiste à mépriser la beauté petite et brève ». Son œuvre se déploie dans l’exposition autour de grands thèmes, l’intégration du temps, l’harmonie et le rythme.Tous conduisent, au centre du parcours, au moment consacré à la relation essentielle du peintre avec Grünewald qui porta jusqu’à l’intolérable la représentation de la Passion. Encadrant ces quatre séquences, la première, consacrée aux œuvres de jeunesse, et la sixième, avec les œuvres récentes, feront apparaître une constante bouleversante sur plus d’un demi-siècle : l’absence de la nature.

L’artiste avait compris (comme Pascal, Lucrèce ou les sophistes) que tout se passe comme si, au fond d’elle-même, l’espèce humaine avait perdu le sens de la nature. Or cette dissolution conduit nécessairement à une pensée d’épouvante, ce qu’exprimait inlassablement Velickovic. Il le faisait avec une telle énergie vitale, que sa manière d’évoquer le mystère de la condition humaine devient affirmation symétrique de la beauté de la vie. Une beauté évidemment « ni petite ni brève ».

 

Commissariat Jean-Luc Chalumeau

03
Déc.

2019

11
Jan.

2020

 

Philippe Anthonioz Photographies

11 rue Bonaparte Paris VI [+]

 

Cet automne, la Galerie Dutko a le plaisir de présenter pour la première fois à Paris le travail photographique de Philippe Anthonioz. Si ses œuvres en bronze, plâtre et bois, scuptures et meubles, meubles / sculptures, sont régulièrement exposées dans les espaces de la Galerie Dutko, il s’agira ici de découvrir un pan méconnu de l’art de Philippe Anthonioz.

 

14 tirages originaux permettront d’apprécier le lien si particulier qu’entretient l’artiste avec la photographie argentique depuis l’enfance. Outil du processus d’élaboration de son œuvre sculpturale, la photographie accompagne les croquis préparatoires, ou plutôt les complètes. Le négatif éclaire ses recherches formelles et structurelles, oriente ses projets de composition, et ouvre à ses objets tridimensionnels un autre espace d’expression.

 

Photographier ses sculptures lui permet de mieux les connaitre, de mieux les comprendre, et ce avec plus d’acuité. L’utilisation quasi-exclusive du noir et blanc lui offre un recul, une mise à distance du réel, un espace les œuvres se transmuent dans l’intemporel planéité du noir et blanc argentique.

 

Ces 14 tirages révélés dans les chambres de noirs de Diamantino permettent d’appréhender le regard intime que porte Philippe Anthonioz sur son art, à la fois prolongement et outil de ses recherches esthétiques.

 

événementS

CHRISTMAS SELECTION

small works at small prices

 

PHILIPPE GRUNCHEC (1953, France)

Platinum-palladium contact prints

on Japan paper (Kozo-shi) 18x24 cm Unique
www.galeriemiranda.com

[+]

 

Aux éditions Gourcuff Gradenigo
"Le Désert de Retz"

Photographies

PHILIPPE GRUNCHEC

 

Vous pourrez bientôt admirer au musée du Louvre "L'élève intéressante" de Marguerite Gérard et Jean-Honoré Fragonard, préempté lors de la vente de la collection du comte et de la comtesse de Ribes organisée par Sotheby’s le 11 décembre. Vous pouvez déjà retrouver ce tableau dans la monographie que Carole Blumenfeld à consacré à Marguerite Gérard :

[+]

 

Aux éditions Gourcuff Gradenigo
"Marguerite Gérard"

Carole Blumenfeld