Sculpture

978-2-35340-107-9

Format : 24 x 22 à L’italienne

Nombre de pages : 96

Nombre d’illustrations : environ 40

Ouvrage broché

Imprimé sur papier couché mat 150 g

PVP : 29 euros TTC

 

Éloge de Chillida

In praise of Chillida

Poétique de la matière - Poetics of matter

 

Miguel de Beistegui

 

Ouvrage bilingue : français / anglais

« Sculpteur devenu forgeron » (Gaston Bachelard), Eduardo Chillida (1924-2002) est célèbre pour ses sculptures monumentales autant que pour ses collages graphiques et poétiques.

 

Bien qu’abstraite, l’œuvre de Chillida échappe au jeu de l’idéalisme pur et géométrique de l’abstraction formelle comme au matérialisme de l’abstraction brute. Elle ne vise ni une réalité stable et intemporelle surplombant la nature et son devenir, ni les profondeurs du chaos primitif. Elle trace plutôt une voie entre ces deux extrêmes et découvre un monde – celui-là même que nous habitons – étranger et familier à la fois, transformé et pourtant reconnaissable.

Or ce monde n’est pas avant tout celui des choses, mais des éléments (la lumière, le feu, l’eau, l’air), véritable alphabet naturel dans lequel s’écrit notre existence, entre entre ciel et terre. Si l’artiste transforme la matière, ça n’est pas afin de lui échapper, mais afin d’en libérer un nouveau visage et une nouvelle sonorité, afin de la laisser rêver. C’est ainsi, comme le disait Bachelard, que le matérialisme externe de la pensée scientifique et technique s’efface devant le matérialisme songeur de l’art et que la lévitation l’emporte sur la gravitation.

 

Miguel de Beistegui enseigne la philosophie française et allemande du XXe siècle à l’Université de Warwick (Royaume-Uni). Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur Heidegger (Heidegger and the Political, Routledge, 1998 ; Thinking with Heidegger, Indiana University Press, 2003 ; The New Heidegger, Continuum, 2005), Deleuze (Immanence and Philosophy: Deleuze, Edimburgh University Press, 2010), Proust (Jouissance de Proust. Pour une esthétique de la métaphore, encre marine, 2007), ainsi qu’un ouvrage d’ontologie (Truth and Genesis: Philosophy as Differential Ontology, Indiana University Press, 2004).