Peinture

Marguerite Gérard
1761-1837

Carole Blumenfeld

 

Jamais aucun ouvrage n’a été consacré à Marguerite Gérard. Souvent réduite à son statut de belle-soeur de Fragonard, elle est pourtant une artiste majeure de la toute fin du XVIIIe siècle. Élève, puis assistante et enfin collaboratrice de Fragonard, elle finit par s’accomplir seule, s’imposant dans la réalisation de portraits et de scènes de genre parfois voluptueuses. Unique femme peintre de genre de son époque, elle excelle dans le traitement des reflets sur les surfaces, la caractérisation des chairs et même dans la composition de scènes de la vie quotidienne, talent qui permet aujourd’hui de lui attribuer le célèbre Baiser à la dérobée (Saint-Pétersbourg, musée de l’Ermitage) que l’on a longtemps attribué à son beau-frère.

Hubert Robert, Charles de Wailly, Fragonard lui-même, ou encore Claude-Nicolas Ledoux – dont le portrait est conservé à Paris, au musée Cognacq-Jay – tous se sont laissés scruter par le pinceau intimiste de ce nouveau maître qui offre souvent ses toiles à ses modèles. Mais Marguerite Gérard ne peut renier l’héritage de son professeur, que l’on retrouve dans ses scènes d’intérieur représentant des instants d’amour maternel aussi bien que des scènes de séduction ou de marivaudage.

Indépendante, éprise de liberté, Marguerite Gérard ne se maria jamais afin de se dédier à son art et ne chercha jamais à intégrer l’Académie, utilisant son intelligence et son intuition d’artiste pour obtenir le succès commercial qui fut le sien. Après Élisabeth Vigée Le Brun ou Adélaïde Labille-Guiard, Marguerite Gérard fait partie de ces femmes peintres entre XVIIIe et XIXe siècle dont nous redécouvrons la personnalité et le grand talent artistique.

 

Abondamment illustré, l’ouvrage comprend des annexes détaillées, ainsi qu’un catalogue raisonné de l’œuvre.

Carole Blumenfeld est une ancienne pensionnaire de l’Académie de France à Rome, Docteur en Histoire de l’art.

 

23 × 28 cm à la française

280 pages

Nombre d’illustrations : 309

Papier : couché demi mat 170 g

Ouvrage relié - PVP 49 € TTC

 

Ouvrage disponible en anglais

978-2-35340-273-1

 

One of the most accomplished and interesting artists of the late eighteenth and early nineteenth centuries, Marguerite Gérard has been unjustly neglected by art historians, who have tended to view her merely as the sister-in-law and pupil of the more illustrious Fragonard. This monograph traces the exceptional life of an independent woman who forged an outstanding career for herself. Choosing to follow a professional path that was resolutely opposed to those of her predecessors Élisabeth Vigée-Le Brun and Adélaïde Labille-Guiard, both Academicians, Gérard displayed a unique awareness of the potential offered by intimist portraits and scenes from daily life for engagement in public debate. The commitment to female emancipation that is evident in her work makes her one of the most astute contemporary guides to the radical changes in French political, social and cultural life and attitudes from the end of Louis XVI’s reign to the July Monarchy.

The first work to be dedicated exclusively to Marguerite Gérard, this volume presents a complete catalogue raisonné of her paintings, supported by numerous hitherto unpublished documentary sources, and introduced by a penetrating and detailed analysis of the development of her remarkable career.

Carole Blumenfeld is a Research Associate at the Palais Fesch-Musée des Beaux-Arts in Ajaccio. She holds a doctorate in art history and is a former fellow of the Académie de France in Rome.