Peinture

 

Bruno SCHMELTZ

ou la singularité

Pascal Bonafoux

 

Au début des années 70 du siècle dernier, certains se sont empressés de qualifier la peinture de Bruno Schmeltz d’hyperréaliste. Maldonne…

Il faut se rendre à l’évidence. L’impeccable, l’irréprochable maîtrise technique dont les peintures de Bruno Schmeltz font preuve sont un leurre. Des corps bleus et d’autres hors d’échelle, des allusions très subtiles à des mythes, les représentations de ce qui pourraient passer pour une scène, mais qui ne permettent pas de raconter la moindre anecdote, suffisent à prouver que l’hyperréalisme ou ne serait-ce que le réalisme ne sont pas à l’ordre du jour. La peinture de Bruno Schmeltz est plus complexe qu’elle n’en a l’air. Elle est une singulière manière de rappeler qu’il ne faut pas se fier aux apparences.

 

 

 

 

 

978-2-35340-250-2

Format : 28 × 24 cm à l'italienne

240 pages

Environ 250 illustrations

Ouvrage relié

PVP : 39 euros TTC